Environnements PowerApps

Prochaine rubrique

Common Data Service

Continuer

Regarder à nouveau

Si vous avez bien suivi le cours jusqu’à présent, vous avez passé un certain temps à travailler dans web.powerapps.com. Que vous en ayez eu conscience ou non, vous avez travaillé constamment dans un environnement spécifique. Un environnement est simplement un regroupement d’applications et d’autres ressources (nous y reviendrons dans une minute). En regardant la partie supérieure droite de l’écran dans web.powerapps.com, vous pouvez voir un menu déroulant présentant votre environnement actuel.

Sélecteur d’environnements

Si vous débutez avec PowerApps, il se peut que vous disposiez uniquement de l’environnement par défaut à ce stade. Cliquez ou appuyez sur le menu pour voir si d’autres environnements sont disponibles.

Pourquoi utiliser des environnements ?

Un environnement est un conteneur d’applications et d’autres ressources, telles que des connexions de données et des flux de Microsoft Flow. C’est un moyen de regrouper des éléments en fonction de besoins métier. Il existe plusieurs raisons de créer des environnements en plus de celui par défaut :

  • Séparer le développement d’applications par service : dans une grande organisation, chaque service peut opérer dans un environnement distinct.
  • Prendre en charge la gestion du cycle de vie des applications (ALM, Application Lifecycle Management) : vous pouvez avoir des environnements distincts pour les applications en développement et les applications déjà terminées et partagées.
  • Gérer l’accès aux données : chaque environnement peut avoir sa propre base de données du Common Data Service, et d’autres connexions de données sont spécifiques de l’environnement (c’est-à-dire qu’elles ne sont pas partagées entre les environnements).

Un aspect à garder à l’esprit est que les environnements concernent uniquement les créateurs d’applications et les administrateurs PowerApps. Lorsque vous partagez une application avec un utilisateur, celui-ci exécute l’application tant qu’il dispose des autorisations adéquates. Il n’a pas se soucier de l’environnement d’origine.

Créer un environnement

Jusqu’ici dans ce cours, nous nous sommes concentrés sur les créateurs d’applications. Or, les environnements sont créés et gérés par des administrateurs. Quoi qu’il en soit, même si vous n’êtes pas administrateur, ces informations peuvent vous être utiles pour discuter avec votre administrateur de la configuration des environnements. Dans le centre d’administration PowerApps, cliquez ou appuyez sur Environments, puis sur New environment. Dans l’écran New environment, entrez un nom pour l’environnement, sélectionnez une région, indiquez si vous souhaitez créer une base de données Common Data Service pour l’environnement, puis cliquez ou appuyez sur Create an environment.

Créer un environnement

Et voilà. Vous avez maintenant un nouvel environnement dans lequel travailler. Si vous revenez à web.powerapps.com, vous pourrez voir celui-ci dans le menu déroulant des environnements.

Gérer l’accès à un environnement

Vous avez accès à un environnement si vous êtes :

  • Environment Admin : un administrateur d’environnement dispose de toutes les autorisations au sein de l’environnement.
  • Environment Maker : un créateur d’environnement peut voir toutes les applications, créer des applications, et utiliser le Common Data Service (d’autres autorisations s’appliquent).

En tant qu’administrateur, vous accordez l’accès à un environnement via l’onglet Environments. Tout d’abord, cliquez ou appuyez sur un environnement. Pour ajouter un utilisateur (dans cet exemple, un Environment Maker), cliquez ou appuyez sur Environment roles, puis sur Environment Maker. À partir de là, ajoutez des utilisateurs ou des groupes au rôle, puis cliquez sur Enregistrer.

Gérer l’accès à l’environnement

À présent, vous comprenez les avantages des environnements, et savez comment créer ceux-ci et y donner accès. Même si vous n’avez pas de rôle d’administrateur, il est utile de savoir comment cela fonctionne. Ceci conclut la section Applications de gestion. Vous êtes désormais prêt à passer à la section suivante, « Gestion des données », qui se concentre sur le Common Data Service.