Configurez votre application avec des formules qui, en plus de calculer des valeurs et d’effectuer d’autres tâches (comme dans Excel), réagissent également aux entrées des utilisateurs (comme une application l’exige).

  • Dans Excel, vous créez des formules qui, par exemple, remplissent des cellules et créent des tableaux et graphiques.
  • Dans PowerApps, vous créez des formules similaires en configurant des contrôles au lieu de cellules. De plus, vous créez des formules qui s’appliquent spécifiquement à des applications plutôt qu’à des feuilles de calcul.

Par exemple, vous créez une formule pour déterminer la façon dont votre application réagit quand des utilisateurs sélectionnent un bouton, règlent un curseur ou effectuent d’autres entrées. Ces formules peuvent afficher un autre écran, mettre à jour une source de données externe à l’application, ou créer un tableau contenant un sous-ensemble des données d’un tableau existant.

Vous pouvez utiliser des formules pour un vaste éventail de scénarios. Par exemple, vous pouvez utiliser le GPS de votre appareil, un contrôle de carte et une formule qui exploite les données Location.Latitude et Location.Longitude pour afficher votre emplacement actuel. À mesure que vous vous déplacez, la carte géolocalise automatiquement votre position.

Cette rubrique donne uniquement un aperçu de l’utilisation de formules. Pour plus de détails et la liste complète des fonctions, opérateurs et autres blocs de construction que vous pouvez utiliser, parcourez la référence de formule.

Conditions préalables

Afficher une valeur simple

Excel vous permet d’entrer un élément de données spécifique, tel que le nombre 42 ou la phrase Hello World, en le saisissant dans une cellule. Cette cellule affiche toujours ces données exactement comme vous les avez tapées. Dans PowerApps, vous pouvez également spécifier un élément de données qui ne change pas en définissant la propriété Text d’une étiquette sur la séquence exacte de caractères que vous souhaitez, entourée de guillemets doubles.

  1. Dans le menu File (près du bord gauche de l’écran), sélectionnez New.

  2. Sous Create an app, sur la vignette Blank app, sélectionnez Phone layout.

    La barre de formule se trouve en haut de l’écran.

    Barre de formule

    Cette barre comporte deux parties :

    Dans la barre de formule, vous pouvez voir et modifier des propriétés du contrôle sélectionné ou de l’écran si aucun contrôle n’est sélectionné. Sous l’onglet Content, vous pouvez voir le nom du contrôle sélectionné:

    La barre de contenu affiche le contrôle actuellement sélectionné

    Sous l’onglet Content, vous pouvez modifier le nom du contrôle sélectionné en cliquant dessus.

  3. Ajoutez un contrôle Text boxà l’écran.

    Contrôle TextBox ajouté

    Lorsque vous ajoutez une zone de texte, la liste de propriétés affiche automatiquement la propriété Text, qui détermine ce que le contrôle affiche. Par défaut, la valeur de cette propriété est « Text ».

  4. Définissez la valeur de propriété la TextHello World" en tapant cette chaîne, entourée de guillemets doubles, dans la barre de formule :

    Utilisation de l’étiquette « Hello World »

    La zone de texte reflète cette nouvelle valeur à mesure que vous la tapez. L’écran peut afficher des icônes de point d’exclamation jaunes en cours de frappe. Ces icônes indiquent des erreurs, mais disparaissent lorsque vous entrez une valeur valide. Par exemple, une chaîne sans guillemets doubles de part et d’autre n’est pas valide.

    Dans Excel, vous pouvez afficher un nombre, tel que 42, en l’entrant dans une cellule ou en tapant une formule ayant ce nombre pour résultat, telle que =SOMME(30,12). Dans PowerApps, vous pouvez obtenir le même effet en définissant la propriété Text d’un contrôle tel qu’une zone de texte sur 42 ou Sum(30,12). La cellule et la zone de texte affichent toujours ce nombre, quels que soient les changements par ailleurs dans la feuille de calcul ou l’application.

    Remarque : dans PowerApps, vous ne faites précéder une formule du signe égal ou du signe plus (+) comme dans Excel. Par défaut, la barre de formule traite ce que vous tapez à cet endroit en tant que formule. Vous n’entourez pas non plus une formule de guillemets doubles ("), comme vous le faisiez précédemment pour spécifier une chaîne de texte.

  5. Dans la propriété Text de la zone de texte, remplacez "Hello World" par Sum(1,2,3).

    Une saisie partielle de la fonction Sum, par exemple, « (1,2,3 » sans parenthèse fermante, affiche des erreurs

    En cours de frappe, la barre de formule vous aide à en affichant la description et les arguments attendus pour la fonction. Comme avec le guillemet double final de "Hello World", l’écran affiche des points d’exclamation jaunes pour indiquer une erreur jusqu’à ce que vous tapiez la parenthèse finale de la formule :

    Utilisation de la formule complète Sum(1,2,3)

Modifier une valeur basée sur une entrée

Dans Excel, vous tapez =SOMME(A1:A2) dans une cellule pour y afficher la somme des valeurs contenues dans les cellules A1 et A2. En cas de changement de ces valeurs, la cellule contenant la formule affiche automatiquement le résultat actualisé.

Illustration d’Excel recalculant l’addition de deux nombres

Dans PowerApps, vous pouvez obtenir un résultat similaire en ajoutant des contrôles et en définissant leurs propriétés. Cet exemple montre la zone de texte de la procédure précédente, et deux contrôles Text input nommés TextInput1 et TextInput2.

Illustration de PowerApps recalculant l’addition de deux nombres

Quels que soient les nombres que vous entrez dans les contrôles de saisie de texte, la zone de texte affiche toujours la somme de ces nombres, car sa propriété Text est définie sur la formule suivante :
TextInput1 + TextInput2

Illustration de PowerApps recalculant l’addition de deux nombres

Dans Excel, vous pouvez utiliser une mise en forme conditionnelle pour afficher, par exemple, les valeurs négatives en rouge. Dans PowerApps, vous utilisez une formule contenant la fonction If, qui se comporte de la même manière que dans Excel.

  1. Définissez la propriété Color de la zone de texte sur la formule suivante :
    If( Value(TextBox1.Text) < 0, Red, Black )

    Remarque : dans une formule, spécifiez la propriété d’un contrôle en fournissant le nom de celui-ci, suivi d’un point, puis du nom de la propriété. Par exemple, spécifiez la propriété Texte de TextBox1 en tapant TextBox1.Text.

    Illustration de PowerApps recalculant le changement de la couleur d’une étiquette en fonction de la valeur de celle-ci

  2. Dans TextInput1 et TextInput2, spécifiez deux nombres dont la somme est un nombre négatif.

    Illustration de PowerApps recalculant le changement de la couleur d’une étiquette en fonction de la valeur de celle-ci

    La valeur dans la zone de texte s’affiche en rouge.

Modifier une couleur en fonction de l’entrée de l’utilisateur

Vous pouvez configurer votre application avec des formules permettant aux utilisateurs de modifier l’apparence ou le comportement de votre application. Par exemple, vous pouvez créer un filtre pour afficher uniquement des données contenant une chaîne de texte que l’utilisateur spécifie, ou laisser les utilisateurs trier un ensemble de données sur la base d’une colonne déterminée dans le jeu de données. Dans le cadre de cette procédure, vous laissez les utilisateurs modifier la couleur de l’écran en réglant un ou plusieurs curseurs.

  1. Supprimez les contrôles des procédures précédentes, ou créez une application vide comme vous l’avez fait précédemment, puis ajoutez-y trois contrôles de curseur :

    Insérer un contrôle de curseur

  2. Organisez les curseurs de façon à ce qu’ils ne se chevauchent pas, ajoutez trois zones de texte, puis configurez celles-ci pour afficher les couleurs rouge, verte et bleue :

    Organiser les curseurs et ajouter des étiquettes pour chaque composant de couleur

  3. Définissez la propriété Max de chaque curseur sur 255, qui est la valeur maximale d’un composant de couleur pour la fonction RGBA.

    Vous pouvez spécifier la propriété Max en la sélectionnant sous l’onglet Content ou dans la liste de propriétés :

    Modifier la valeur maximale de chaque curseur

  4. Sélectionnez l’écran en cliquant à côté d’un contrôle, puis définissez la propriété Fill de l’écran sur la formule suivante :
    RGBA( Slider1.Value, Slider2.Value, Slider3.Value, 1 )

    Comme indiqué précédemment, vous accédez aux propriétés du contrôle à l’aide de l’opérateur . . Slider1.Value fait référence à la propriété Value du curseur, qui indique où l’utilisateur a positionné le curseur entre les valeurs Min et Max. À mesure que vous tapez cette formule, chaque contrôle qu’elle contient est codé en couleur entre l’écran et la barre de formule :

    Modification en cours de la formule pour la couleur de remplissage de l’arrière-plan de l’écran

    Lorsque vous tapez la parenthèse fermante, l’arrière-plan de l’écran vire au gris foncé, conformément à la valeur par défaut de chaque curseur, à savoir 50. Lorsque vous cessez de taper la formule, son résultat est calculé et utilisé comme valeur pour la couleur de remplissage de l’arrière-plan. Vous pouvez interagir avec votre application lorsque vous vous trouvez dans l’espace de travail par défaut sans avoir à ouvrir l’aperçu :

    Modifier la valeur maximale de chaque curseur

  5. Réglez les curseurs et voyez comment vos modifications affectent la couleur de l’arrière-plan.

    Lorsque vous modifiez la position d’un curseur, la formule contenant la fonction RGBA est recalculée, avec pour effet de modifier immédiatement l’affichage de l’écran.

    Modification terminée de la formule pour la couleur de remplissage de l’arrière-plan de l’écran

Gérer le comportement d’une application

Vous pouvez utiliser des formules, non seulement pour effectuer des calculs et modifier l’apparence, mais aussi pour exécuter une action. Par exemple, vous pouvez définir la propriété OnSelect d’un bouton sur une formule incluant la fonction Navigate. Quand un utilisateur sélectionne ce bouton, l’écran spécifié dans la formule s’affiche.

Vous pouvez utiliser certaines fonctions, telles queNavigate et Collect, uniquement dans des formules induisant un comportement. La référence de formule indique si vous pouvez utiliser une fonction uniquement dans ce contexte.

Vous pouvez définir plusieurs actions dans une formule de comportement, en séparant les fonctions par un point-virgule (;). Par exemple, vous pouvez mettre à jour une variable de contexte, envoyer des données vers une source de données, puis accéder à un autre écran.

Afficher une liste de propriétés par catégorie

La liste de propriétés affiche les propriétés par ordre alphabétique, mais vous pouvez également afficher toutes les propriétés d’un contrôle, organisées par catégorie, si vous sélectionnez l’option Advanced sous l’onglet View:

Affichage avancé

Vous pouvez modifier les formules directement dans cet affichage. Avec le sélecteur de contrôles en haut du volet, vous pouvez rechercher rapidement un contrôle à utiliser. Et la recherche de propriété vous permet de trouver rapidement une propriété de ce contrôle.

Initialement, cet affichage présente les propriétés les plus importantes. Pour afficher toutes les propriétés, cliquez sur la flèche bas en bas du volet. Chaque contrôle possède une longue liste de propriétés qui régissent tous les aspects de son comportement et de son apparence. Vous pouvez faire défiler la liste ou rechercher une propriété en tapant dans la zone située en haut du volet.

Syntaxe des formules

Lorsque vous tapez une formule dans la barre de formule, les différents éléments de syntaxe apparaissent dans des couleurs différentes pour améliorer la lisibilité et vous aider à comprendre les formules longues. Voici la liste des codes de couleur dans PowerApps.

Mise en surbrillance de la syntaxe